La photo packshot, clé de voûte d’une communication champagne réussie

par Olivier, dans Blog et ressources e-commerce Mis à jour le 10 mars 2021

Cet article s’adresse aux vignerons communiquant sur leurs produits avec des photos de leurs bouteilles de champagne.

L’information visuelle est directement interprétée par le cerveau avant d’avoir lu le moindre mot

L’œil de l’internaute est plus intransigeant que le vôtre

Il détecte de manière inconsciente les approximations ou les qualités de vos photos de produits. Tout défaut dans la prise de vue sera fatalement associé au produit.

Aucune grande marque de luxe ou de produit de consommation courante ne communique sans photo. Qu’il en soit ou non conscient, le consommateur se repose sur l’image pour se faire une idée du niveau de gamme et des qualités d’un produit. Le champagne n’échappe pas à la règle.

Jeu égal avec les grandes maisons

La photo packshot est un domaine où le vigneron est en mesure de faire jeu égal avec les grandes maisons et marques de champagne. Le sujet se limite à la photographie d’une bouteille de champagne sans autre mise en scène qu’une prise de vue frontale.

Les photographes spécialisés vous fourniront un résultat de très haute qualité pour un budget maîtrisé. S’il y a bien un sujet de communication sur lequel ne pas économiser, c’est celui-ci.

Combattons les clichés

Oubliez les fausses promesses de votre iPhone

Faire une belle photo de bouteille de Champagne n’est pas une question de qualité d’appareil ou de nombre de pixels.

Votre iPhone ou un reflex avec des super capteurs dopés à l’intelligence artificielle ne remplaceront jamais la technique et l’équipement d’un photographe professionnel spécialisé dans le packshot.

4 bonnes raisons de confier vos photos produits de bouteilles de champagne à un photographe professionnel

1 - Eviter les erreurs de perspective

Un bon équilibre de ces trois réglages permet de contrôler les perspectives et le réalisme des bouteilles :

  1. La position du photographe vis-à-vis du sujet (de face, en contre-plongée, en plongée, de biais....)
  2. La distance séparant l’objectif du sujet (et donc le niveau de zoom) et le cadrage (plus ou moins large).
  3. Plus technique, le réglage de la focale de l’appareil photo (qui influe sur l’effet de flou en arrière-plan, que l’on appelle techniquement la profondeur de champ).

Dans le cas contraire, des défauts flagrants apparaissent à l’image sous forme de déformations ou de problèmes de netteté. Les bouteilles apparaissent comme tordues, distendues ou ramassées sur elles-mêmes.

2 - Maîtriser l’ambiance

Une photo de bouteille de champagne ne dit pas la même chose selon le décor.

Choisir la bonne couleur de fond

Du blanc, du gris, du noir, voire de la couleur, le fond est le moyen de différencier des gammes ou de mettre en avant une spécificité.

Un fond très lumineux conviendra pour une maison à forte dominante Chardonnay sur la côte des blancs. Un fond sombre sera plus proche de l’esprit d’un domaine spécialisé dans le Pinot Noir dans la Montagne de Reims.

Opter pour un fond de matière ou un décor

La matière est un moyen de donner du caractère aux cuvées. Un décor appuie un état d’esprit (ex : craie, boiseries, métal…) à condition de garder une certaine neutralité dans la mise en scène et d’éviter les références démodées.

Neutralité ne signifie pas absence de subjectivité

Définissez le message et l’état d’esprit que vous souhaitez faire passer avant même de confier vos bouteilles au photographe. Luxueux ou rustique ? Boisé ou fruité ? Abordable ou luxueux ? Classique ou excentrique ?

Autant d’idées qui peuvent émaner d’une simple photo de produit.

3 - Contrôler la lumière

La lumière peut tout aussi bien sublimer ou gâcher l’ennoblissement.

Les défauts de shooting les plus fréquents :

  • Trop peu de luminosité ou de contraste rend le cliché fade et ennuyeux, avec pour résultat un produit peu attrayant car insipide.
  • Le mauvais usage des lumières d’appoint (spots ou flash) ou de la lumière naturelle peuvent provoquer l’effet inverse. Le risque est de se retrouver avec des reflets mal maîtrisés, des blancs brûlés et une impression générale d’agressivité.

La photo est une question d’équilibre, au même titre qu’un assemblage de Champagne.

Le métier du photographe consiste à mettre en valeur trois éléments distincts que sont le métal de la coiffe, le brillant du verre et la texture du papier de l’étiquette. Trois matières qui réagissent différemment à la lumière.

4 - La retouche post-traitement

La cerise sur le gâteau consiste à retoucher les détails dans un logiciel de retouche d’images comme Adobe Photoshop ou Lightroom.

Photoshop ne fait pas de miracles

L’idée est de sublimer une belle image et non de faire des miracles à partir d’un cliché médiocre.

Dans la plupart des cas, les retouches photographiques ne se limitent pas seulement à gommer les petites imperfections, calibrer les couleurs, et détourer la bouteille en vue de la compléter d’un fond. En effet, la photographie finale est bien souvent le résultat d’un montage de plusieurs clichés pris en studio.

Après cette dernière étape, les photos sont prêtes à la publication sur un site internet et sur des fiches d’une boutique e-commerce de Champagne.

Conclusion

Si vous tenez à prendre vos photos de bouteilles par vous-même, équipez-vous avec le bon matériel (fond blanc, spots, trépied…), en multipliant les essais (et les échecs) et en vous documentant sur le sujet.

Sinon, faites appel aux services d’un photographe packshot pro qui mettra son professionnalisme au service de votre image de marque.

Sources des photos : IMAGESinAIR productions

Vous souhaitez discuter d’un projet de vente en ligne avec notre équipe ? Contactez Olivier à l’adresse olivier@shopandchamp.fr